Qu’est-ce que le TURPE ? De quoi est-il composé ?

Le TURPE (Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Electricité) permet à tous les utilisateurs d’avoir un accès transparent aux réseaux publics de distribution d’électricité. Il met ainsi en concurrence les différents fournisseurs. Cet article s’intéresse aux différentes composantes du TURPE et leurs évolutions. Le TURPE 6 entrera en vigueur le 1er Avril 2021 et durera 4 ans. Celui-ci prendra en compte les évolutions du marché et la transition énergétique.

Il y a différents types de composantes :

  • Les composantes fixes (composante de gestion de comptage, de soutirage, d’injection) qui ne dépendent pas de l’usage du réseau mais du type de service des gestionnaires de réseaux,
  • Les composantes spécifiques (dépassements de la puissance souscrite, regroupement, énergie réactive etc.).

Composante de gestion du TURPE

La composante de gestion permet de rembourser les dépenses endurées par les administrateurs des réseaux de distribution. Cette composante du TURPE gère la prise en charge des dossiers clients, la réception, la quittance et la contribution. Dans la délibération du 17 décembre 2020 portant sur l’évolution du TURPE, la CRE a considéré que ces coûts n’ont pas évolué depuis 2017. La CRE garde donc inchangée le montant de cette composante dans le TURPE 6 HTA-BT.

La composante de gestion spécifique s’applique pour de l’autoconsommation individuelle ou collective. Ce mode de consommation concerne de plus en plus de client chaque année. Ainsi, Enedis met en œuvre plus de moyens pour leur gestion. Cependant, le coût unitaire de gestion baisserai au vu de la rationalisation des traitements des clients. Ainsi, la CRE garde donc la composante de gestion spécifique inchangée pour la période TURPE 6.

Composante de comptage du TURPE

Comme son nom l’indique, cet élément du TURPE couvre toutes les actions mises en place pour l’installation et la maintenance d’un système de comptage. Elle dépend du type de moyens utilisés, de la propriété de ce moyen, des grandeurs électriques. Elle n’est pas liée aux frais dus au changement de mécanisme d’énumération. Les catalogues GRD explicitent ces frais.

Les coûts de comptage ont évolué en raison du déploiement des compteurs évolués (Linky, PME/PMI, Saphir) et de l’interfaçage SI des compteurs. Grâce à ces mesures, la CRE a donc réduit le coût de la composante de comptage dans le TURPE 6 par rapport au TURPE 5.

Composante de Soutirage

La composante de soutirage couvre les frais d’infrastructure, de compensation des pertes, des réserves ainsi que les autres coûts non affectés par domaine de tension, comme les charges centrales. Elle dépend du domaine de tension de raccordement. Les utilisateurs peuvent choisir entre plusieurs options tarifaires (base, heures pleines/ heures creuses, horosaisonnalité) et puissance souscrite. La composante de soutirage dépend donc des ces paramètres. Des coefficients permettent de déterminer son montant : les coefficients qui s’appliquent à la puissance souscrite (€/kW/an) et ceux qui s’appliquent à l’énergie (€/kWh).

Le TURPE 6 prévoit une nouvelle méthode de calcul de cette composante et s’inscrit dans la continuité de la méthode utilisée pour le TURPE 5. Elle permet notamment de mieux tenir compte des coûts de desserte des clients (coûts liés à la couverture géographique du réseau, aux déplacements, contraintes ou exigences du réseau). De plus, la composante de soutirage aura une vision plus locale et dépendra donc des points du réseau à l’échelle locale. Ces évolutions, qui entraineront une hausse de la composante, se feront de manière lissée sur les 4 ans du TURPE 6 (un domaine de tension à la fois).

Composante Mensuelle de dépassement de puissance souscrite

Cette composante est spécifique et incite les clients à souscrire à un niveau de puissance qui leur correspond effectivement. Plus le dépassement de puissance sera élevé, plus cette composante sera élevée. Elle concerne les grands consommateurs et qui peuvent dépasser ponctuellement la puissance souscrite.

 Facturation de l’énergie réactive

L’énergie électrique dans le réseau se divise en deux catégories : l’énergie active (kWh) utilisée par les appareils électriques pour les faire fonctionner, et l’énergie réactive (kVAh), utilisée par les circuits magnétiques des appareils électriques, nécessaire donc au fonctionnement de ceux-ci.

L’absorption de la puissance réactive par les installations de production d’énergie électrique permettrait d’éviter des coûts de renforcement et d’extension. L’absorption de l’énergie réactive était facturée pour le domaine HTA pour le TURPE 5. La CRE souhaite facturer de la même manière au domaine BT>36 kVA afin que les services que les installations de production peuvent rendre au réseau soient justement valorisés pour la période TURPE 6.

Composante de regroupement en distribution

La composante de regroupement en distribution sert à valoriser le foisonnement des puissances atteintes par les points de connexion proches d’un même utilisateur. Cet utilisateur s’acquitte ainsi d’une composante de regroupement, qui dépend de la longueur du réseau reliant ces deux points. Seul les utilisateurs alimentés en HTA et qui possèdent de plusieurs points de connexion ont un regroupement de facturation.

Composante d’injection du TURPE

La composante d’injection ne s’applique actuellement qu’aux injections sur le réseau de transport aux domaines de tension HTB3 et HTB2. Aucune évolution n’est à prévoir pour cette composante dans le TURPE 6.

Partager