PEG point d'échange gaz

Le stockage du gaz naturel

Autour des années 2000, la Commission Européenne a démantelé les grands monopoles d’Etat au niveau des marchés de gaz. Aujourd’hui on se retrouve avec des infrastructures qui s’occupent de trois grandes parties : le transport et la distribution assurés par des groupes comme TIGF, GRT gaz et GRDF en France par exemple. Le stockage du gaz est régulé par des sociétés comme Storengy. Contrairement au transport et la distribution qui ont été régulés en 2005, le stockage lui est resté négocié jusqu’au 1er janvier 2018.

Le stockage du gaz naturel a comme rôles de couvrir les importantes utilisations lors des jours à très basse température et de faire face aux répercussions de la consommation de gaz qui diffère suivant les saisons. Sachant que les contrats de gaz qui existent sont de type « Futures » et « Spot », le stockage est donc un réel moyen d’avoir des opportunités de marché.

Au 1er janvier 2018, la régulation du stockage est instaurée, elle prend en compte les éléments suivants :

Eléments classiques :
– Revenu Autorisé des sociétés de stockage
– Périmètre régulé
– CMCP ou Taux de rémunération
– Les dépenses liées à l’exploitation et à l’investissement Les nouveautés :
– Commercialisation par enchères
– Compensation si le revenu obtenu est plus bas que celui autorisé
– Une obligation collective définie avec une participation des opérateurs de stockage et une obligation individuelle par les fournisseurs en cas de dernier recours.

A partir du 1er avril 2018, le prix du stockage calculé par la CRE s’élève à 297,10 €/MWh/j/an.

 

Contenus liés:

 

Partager