Stockage de l’électricité : quelle influence sur le prix du kWh ?

Les enjeux du stockage de l’électricité

Dans un contexte de développement des énergies renouvelables et de forte volatilité des prix de l’électricité, il devient primordial de réussir le stockage de l’énergie électrique. En effet, le défaut principal des énergies vertes est la production intermittente. Prenons une éolienne par exemple, elle ne pourra produire de l’électricité que lorsqu’il y aura du vent. Cette énergie, si elle n’est pas consommée tout de suite, ne sera pas utilisée. Afin de rendre ces installations d’autant plus attrayantes, la clé serait de pouvoir stocker l’électricité. Ainsi, les éoliennes pourraient fonctionner au maximum, quand le vent le permet, et réutiliser l’énergie produite plus tard, quand la consommation augmente. De ce fait, le marché de l’électricité est relativement volatile : la production et la consommation d’électricité doivent correspondre à chaque instant. RTE, le gestionnaire du Réseau de Transport d’Électricité se charge de cet équilibre d’ajustement en temps réel.

Pourquoi le stockage de l’électricité est-il difficile ?

Le stockage de l’électricité en tant que telle est très difficile et onéreux. A l’heure actuelle il n’existe que deux moyens de stockage connus.

  • L’utilisation de matériaux supra-conducteurs, ils ne fonctionnent cependant qu’à de très basses températures, proche du 0 absolu (-273°C)
  • Dans de grands condensateurs, la capacité de stockage y est limitée.

Ces méthodes entraînent donc des coûts très élevés, c’est pour cela qu’elles ne sont pas répandues. Il existe cependant d’autres moyens pour stocker l’électricité. Ce n’est pas l’électricité en tant que tel qui est stockée, mais d’autres éléments permettant la fabrication indirecte d’électricité.

Quels moyens de stockage efficace existe-t-il ?

Nous allons dans cette section vous présenter quelques exemples de moyens existants déjà pour stocker l’électricité.

  • Les barrages STEP

Ils sont constitués de deux bassins, l’un en amont et l’autre en aval. Ces bassins constituent des réservoirs d’eau. Une station de pompage, située proche du bassin aval, fonctionne de manière cyclique et permet de pomper ou de turbiner l’eau, ce qui produit alors de l’électricité. Cette technologie et particulièrement utile au moment des pics de consommations

  • Le stockage d’air comprimé CAES (Compressed Air Energy Storage)

Le gaz est stocké dans des cavités souterraines. Il peut ainsi être libéré pour faire fonctionner des turbines qui produisent alors de l’électricité.

  • L’utilisation de dihydrogène

En faible période de consommation, l’électricité est utilisée pour faire une électrolyse selon la réaction : 2H20 > 2H2 + O2. Le dihydrogène est ainsi comprimé et stocké. Il peut être utilisé, dans des piles à combustibles pour produire de l’électricité ou injecté dans les centrales à gaz qui, elles, produiront de l’électricité.

Il reste encore beaucoup à faire dans le domaine de l’électricité pour améliorer les capacités de stockage et donc réduire la volatilité des prix et rendre les énergies renouvelables encore plus compétitives. Beaucoup de recherches se font dans le stockage de l’électricité, et peut être qu’un jour, il sera possible de stocker de l’électricité directement avec un coût réduit.

Partager