Le médiateur de l’énergie dénonce, dans son rapport annuel, une hausse de 19% des cas de litiges en France.

L’ouverture du marché déclenche une concurrence féroce entre fournisseurs

L’ouverture du marché de l’énergie a vu l’apparition de nouveaux fournisseurs, prêts à tout pour concurrencer les fournisseurs historiques de gaz et d’électricité. Ainsi, comme indiqué dans le rapport du médiateur de l’énergie, le marché de l’électricité est passé de 15 fournisseurs en 2015 à presque 30 fin 2017.

Mais cette apparition de nouveaux acteurs sur le marché entraîne également l’apparition de nouvelles pratiques pointées du doigt par le médiateur de l’Energie.

Ainsi, 1500 cas de litiges ont été recensés en France rien que sur l’année 2017, contre aucun il y a dix ans de cela. Les principales causes de litige sont dues à des techniques de démarchages peu conventionnels ainsi que des problèmes de facturations.

Eni et Engie particulièrement touchés par ces litiges

Avec des commerciaux n’hésitant pas à mentir sur d’éventuelles hausses tarifaires, ou encore sur des facturations allant être couplées entre le gaz et l’électricité, ne précisant pas qu’il s’agit en fait de résilier le contrat d’électricité du concurrent pour en souscrire un chez Engie.

Ils sont également visés par un manque de compétences et de connaissances dans le domaine de la tarification énergétique. En effet de nombreuses contestations de facturation ont été recensées au cours de l’année 2017, et ENGIE a du supprimé des tarifs auprès de certains clients car ils n’arrivaient pas à les facturer correctement. Le médiateur de l’Energie rappelle que la tarification fait tout de même partie de la base du métier de fournisseur d’Energie.

Direct Energie ainsi qu’Engie ont par ailleurs été sanctionnés en 2017 par les autorités compétentes.

Partager