CEE

Prix des Certificats d’Economie d’Energie (CEE)

Les CEE, C2E ou Certificats d’Economie d’Energie, est un moyen d’organiser et d’officialiser les économies d’énergie. Ce certificat repose sur le fait que des “obligés” (fournisseurs) ont pour obligation, sous peine de taxe, de faire des économies d’énergie. Suite à cela, ils incitent les autres acteurs, les “non obligés” (entreprises et particuliers – consommateurs/utilisateurs d’énergie) à économiser leur énergie en leur rachetant des certificats. Un équilibre offre – demande est créé et apparaît donc un prix de vente de ces CEE. ce prix est est exprimé en c€/kWh cumac (centimes d’euro par kilowatt-heure cumulé actualisé). Les transactions sont contrôlées et archivées via le registre EMMY, où l’on peut retrouver des statistiques mensuelles.

Evolution du prix du Certificat d'économie d'énergie depuis 2016

CEE prix ceuro/kwh cumac

Il existe deux types de Certificat d’Economie d’Energie depuis juillet 2016 : les CEE classiques et les CEE précarités, pour les ménages en dessous d’un certain seuil de revenus. Le graphique ci-contre montre l’évolution du prix des Certificat d’Economie d’Energie classiques de 2016 à aujourd’hui.

L’EMMY, matérialise les Certificats d’Economies d’Energie obtenus auprès des DRIRE et DREAL. Ce registre tient la comptabilités des certificats des différents acteurs intervenant sur ce marchés (obligés, délégataires, mandataires, entreprises …). Il informe régulièrement les acteurs des CEE sur les actualités et nouveautés de ce marché.

Nous sommes actuellement à la 4ème période (2018-2020) et les objectifs exigés aux fournisseurs d’énergie sont de 1600 TWh cumac dont 400 TWh cumac dus aux CEE précarités. Cela équivaudrait d’après le gouvernement à un montant d’environ 2,5 milliards d’euros.

Tendance : convergence des prix des Certificats d’Economie d’Energie classiques et précarité

Fin mai 2018, les prix des CEE avoisinent les 0,47 c€/kWh cumac. Depuis 2016, le prix des Certificats d’Economies d’Energie classique augmente régulièrement et se rapproche progressivement du niveau relativement stable des Certificats d’Economies d’Energie précarités (légèrement en dessous de 0,5 c€/kWh cumac en juin 2018).

Quid de la faisabilité de ces résultats, tant sur le plan économique que sur le plan énergétique ?

Pour toute question ou demande d’information relative à la valorisation financière de vos CEE, n’hésitez pas à prendre contact avec l’un de nos conseillers.

Partager