Production et fournisseurs d’énergie

Énergies vertes : lancement de l’offre « Vert Électrique Bretagne »

19 février 2020

La première offre verte régionalisée d’EDF

Lancée le 29 janvier par EDF, cette offre répond aux demandes croissantes des consommateurs en matière d’électricité verte et locale. Via le mécanisme des garanties d’origines, EDF s’engage à injecter sur le réseau une quantité d’électricité équivalente aux consommations des utilisateurs ayant souscrits à l’offre provenant de ses deux parcs éoliens Bretons. Cette offre, qui représente un coût environ 10 % supérieur au tarif réglementé de vente d’électricité (TRVE) n’est pour l’instant disponible que pour un millier de clients, l’équivalent de la production des parcs éoliens.

Compteurs Linky : EDF et Engie pointés du doigt pour leur collecte de données

13 février 2020

La CNIL met en demeure les deux groupes

Mardi 11 février, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) a mis en demeure les énergéticiens EDF et Engie pour la gestion de leur collecte des données personnelles via les compteurs Linky. En effet, la CNIL reproche aux deux groupes le non-respect de certaines des exigences en matière de consentement à la collecte des données de consommations issues des compteurs Linky.

Les données de consommations recueillis par les compteurs Linky pouvant donner des informations sur la vie privée des consommateurs, il est essentiel que leur collecte soit soumise au consentement des intéressés. Le recueillement de ce consentement effectué par EDF et Engie est jugé trop imprécis et pas suffisamment spécifique par la CNIL.

L’autorité pointe également du doigt la durée de conservation excessive de ces données.

Brexit : quelles conséquences pour l’approvisionnement électrique au Royaume Uni ?

31 janvier 2020

Le courant passera-t-il toujours entre l’Europe et le Royaume Uni ?

La sortie du Royaume Unis de l’Union Européenne risque d’avoir de graves conséquences sur l’approvisionnement énergétique du pays, largement dépendant des importations en provenance des pays membres.

Malgré la fragilité du réseau électrique, le gouvernement assure que même en cas d’échec des pourparlers commerciaux il n’y aura aucune interruption des flux de gaz ou d’électricité. L’éventualité d’un tel échec pourrait en revanche entrainer des fortes hausses sur la facture des consommateurs Britanniques.

Fin du dispositif ARENH : quelle suite et quelle conséquence pour les consommateurs ?

23 janvier 2020

Le mécanisme d’Accès Régulé à l’Electricité Nucléaire Historique prendra fin en 2026

Le mécanisme de l’ARENH (accès régulé à l’électricité nucléaire historique) mis en place en 2011 a permis aux fournisseurs alternatifs de se tailler une place sur le marché de l’électricité en obligeant EDF à vendre une partie de son électricité nucléaire à un prix fixé (42 €/MWh). La fin de vie de ce mécanisme étant prévu pour 2026, le gouvernement a d’ores et déjà ouvert une consultation afin de mettre en place une succession viable.

Pour le moment, le gouvernement envisage un mécanisme obligeant EDF à commercialiser la quasi totalité de son électricité d’origine nucléaire à un niveau de prix garanti compris entre deux valeurs seuils, dont les montants restent encore à définir.

Selon les pouvoirs publics, cette solution permettrait à EDF d’investir dans la rénovation de son parc nucléaire tout en prévenant les consommateurs des fluctuations du marché de l’électricité.

Les installations de photovoltaïque en augmentation en 2019

16 janvier 2020

Une nette hausse au troisième trimestre

Le nombre de raccordement d’installations photovoltaïques en France a nettement progressé au cours de l’année 2019. En effet, on recense près de 280 MW de photovoltaïque raccordés au troisième trimestre de 2019 contre 224 MW au second et 160 MW au premier. La capacité de production photovoltaïque a augmenté de plus de 10 % en 2019 dépassant les 2% de la production électrique globale française.

La part de marché des fournisseurs alternatifs de gaz et d’électricité augmente

6 janvier 2020

Une tendance qui se confirme

Au cours du deuxième semestre 2019, le nombre de consommateur ayant choisi des fournisseurs alternatifs de gaz et d’électricité a progressé à la hausse aux dépends des fournisseurs historiques EDF et Engie.

En effet, la part de marché des fournisseurs alternatifs a augmenté de 15% pour le gaz et 1% pour l’électricité entre le deuxième et le troisième trimestre de 2019 pour les clients non résidentiels. Ces chiffres illustrent bien la perte de vitesse des fournisseurs historiques depuis l’ouverture du marché en 2015.

Cette évolution peut s’expliquer en partie par la hausse globale des Tarifs Réglementés de Vente, proposés uniquement par les fournisseurs alternatifs. Sont également à prendre en compte les nombreuses condamnations d’Engie pour démarchage abusif.

Grèves du 5 décembre : quel impact pour les secteurs électriques et gaziers ?

6 décembre 2019

Des coupures de courant volontaires ont été recensées

La grève du 5 décembre n’a épargné aucun secteur. Les salariés de des industries électrique et gazière (IEG), bénéficiant de leur propre régime de retraite ont également répondu massivement à l’appel. Les syndicats représentatifs de ces industries ont recensés 35 % et de grévistes chez Enedis et 47,5 % chez GRDF, les gestionnaires principaux des réseaux d’électricité et de gaz. L’approvisionnement en gaz et en électricité étant indépendant des fournisseurs, des coupures volontaires ont été enregistrées sur l’ensemble du territoire, comme pour les préfectures de Haute-Marne et de Lorraine, privées d’électricité dans la journée.

Classement 2019 des meilleurs fournisseurs verts

29 novembre 2019

Enercoop en tête, la bonne surprise pour Plüm Energie, EDF et Eni en dernière position.

L’ONG Greenpeace a publié son classement 2019 des meilleurs fournisseurs verts. Ce classement se base sur l’approvisionnement réel en énergie renouvelable. Il distingue les fournisseurs en quatre catégories : vraiment verts, en bonne voie, à la traîne et vraiment mauvais.

Les grands gagnants de cette année sont les fournisseurs Enercoop et Planète Oui, arrivés ex-æquo à la tête du classement. Suivis de près par Plüm Energie, qui, classé « à la traîne » en 2018, a démontré en 2019 ses efforts en matières d’engagement environnemental.

Bon derniers du classements, on retrouve les géants de la distribution d’électricité en France : Engie, Total, EDF et Eni en dernière position. Malgré leurs efforts pour produire et s’alimenter en énergies renouvelables, Greenpeace reproche à ces derniers des investissements encore trop importants dans les énergies fossiles.

Découvrez plus de détails et le classement de l’an dernier.

Stockage Electricite ENR

Les énergies renouvelables de plus en plus compétitives

25 novembre 2019

Les coûts diminuent et la production augmente

D’après un récent rapport publié par la banque Lazard, le coût des énergies renouvelables a chuté continuellement ces dernières années, et a diminué d’encore 5% l’an dernier. Le coût moyen de l’électricité d’origine éolienne en Europe passe ainsi sous le prix de l’électricité provenant de centrales à gaz.

D’autre part, RTE témoigne de nombreux raccordements de centrales photovoltaïques et éoliennes au cours de l’année 2019. La part d’ENR dans le mixe électrique français atteint les 21,9% au troisième trimestre de 2019.

EDF revoit ses objectifs de production à la baisse pour 2019

21 novembre 2019

Le séisme et les nombreux contrôles techniques en cause

Le séisme qui a frappé l’Ardèche début novembre a conduit EDF à mettre en arrêt la centrale nucléaire de Cruas pour des contrôles techniques. La firme a annoncé une remise en route progressive des réacteurs dans la première quinzaine de décembre. Cet événement tombe au plus mal pour l’électricien, déjà forcé de mettre en arrêt plusieurs de ses réacteurs ces derniers mois pour des problèmes de soudure.

EDF se voit donc forcé de revoir ses objectifs de production à la baisse pour cette fin d’année, passant de 395 à 385 TWh. Cette baisse ne devrait cependant pas avoir trop d’impact sur la facture des consommateurs.

Engie condamné pour démarchage abusif

20 octobre 2019

Une amende de près de 900 000 €

La direction générale de la répression des fraudes a annoncé le 18 octobre la condamnation du fournisseur d’énergie Engie à payer près de 900 000 € d’amende pour démarchage abusif. Cette condamnation concerne notamment la conclusion de contrats de fourniture sur simple démarchage téléphonique, sans l’accord écrit du consommateur, et le refus d’exercer le droit de rétraction une fois le contrat conclus.

EPR Hinkley : quel impact ?

25 septembre 2019

Le budget de la centrale ne finit plus d’augmenter

Alors que les EPR de Flammanville et Hinkley (UK) (Budget désormais estimé à plus de 25 Md €) accusent tous deux d’important retard de construction et des coûts de financement régulièrement revus à la hausse (+10% pour Hinkley par rapport aux précédentes estimations), EDF vient de lancer un appel d’offre pour la construction de 2 nouveaux EPR en France.

Projet de scission Hercule : les salariés d’EDF en grève

22 septembre 2019

Un projet largement contesté

Le jeudi 19 septembre les salariés d’EDF se sont mis en grève afin de protester contre le projet de scission du groupe dénommé « Hercule ». Ce projet vise à diviser la société en deux entités distinctes : « EDF bleu », gérant le nucléaire, les barrages et les lignes à haute tension (RTE) et « EDF vert », s’occupant de la  vente d’électricité et de services, du réseau de distribution (Enedis) et des énergies renouvelables.

La commission Européenne valide le projet éolien offshore français :

15 septembre 2019

Un projet inscrit dans le plan d’action pour le climat

La Commission européenne approuve la conformité du projet de construction de six grands parcs éoliens offshore d’une puissance totale de 3 GW dans les eaux territoriales françaises (côte nord-ouest). Ce projet devrait aider la France à réduire ses émissions de CO2 conformément aux objectifs de l’UE. La construction du premier parc devrait débuter cette année et les installations devraient être opérationnelles à compter de 2022.

Nucléaire : 5 réacteurs sous surveillance L’Autorité de sûreté du nucléaire

29 août 2019

EDF se veut rassurant

L’autorité de sûreté du nucléaire (ASN) a mis sous surveillance 5 réacteurs nucléaires pour des problèmes de corrosion de certaines soudures. EDF a toute fois informé par la suite l’ASN que ces défauts n’impactaient pas le bon fonctionnement des réacteurs. L’impact sur les prix du marché de l’électricité reste donc faible.

Partager