Évolution des prix de marché du gaz

Les prix de marché du gaz

Comme pour l’électricité, les prix de marché du gaz naturel sont définis par avance sur des places boursières. On peut ainsi acheter du gaz pour les prochaines années à un prix fixé à l’avance.

Plusieurs produits financiers existent pour se fournir en gaz naturel mais le plus représentatif est le produit « calendar » (représenté sur le graphique). Il correspond donc au prix pour une livraison sur l’ensemble de l’année considérée.

Les fournisseurs se basent sur ces cours pour définir les prix de fourniture des consommateurs et une lecture claire de leur évolution permet de pouvoir anticiper les périodes adéquates pour négocier les meilleurs tarifs.

Évolution des prix du gaz

Évolution des prix janvier – décembre 2021

Le marché du gaz a connu une année 2021 très chahutée, marqué par une hausse des prix sans précédent.

L’hiver 2020-2021 s’est montré long et froid, ce qui a perturbé le remplissage des stockages de gaz en Europe. La période d’injection a été décalée de 3 mois et n’a pas permis l’habituelle détente des prix durant l’été.

A partir du mois d’août, l’incertitude sur l’approvisionnement gazier sur l’hiver 2021-2022 a commencé à peser lourdement sur le niveau de prix. La Russie a fait monter la pression sur l’Europe en limitant ses exportations de gaz pour accélérer la mise en service du gazoduc Nord Stream 2. Le jeux politique russe a eu des répercutions importantes sur le niveau des prix de marché qui ont atteint un pic début octobre avant de dégringoler suite à une promesse d’augmentation du niveau de livraison.

Finalement, l’annonce de la cour Allemande sur le report de la mise en service de Nord Stream 2 au second semestre 2022 a fait remonté les prix de marché à partir de la mi-novembre. La baisse des températures combinée à une forte hausse du prix du CO2 ont amplifié les mouvement haussiers pour porter le gaz à un nouveau record en décembre.

Bilan des prix du gaz en 2020

Le cours du gaz a connu une forte baisse depuis fin 2019. L’arrivée massive de GNL en provenance des Etats-Unis a initiée cette baisse. Puis la crise sanitaire provoquée par le Covid-19 et l’écroulement de la demande qui en a suivi, a fait entrer les prix dans un plus bas historique pendant plusieurs mois.

Depuis, les prix ont légèrement remonté suite aux annonces sur des candidats vaccins mais restent dans des valeurs très basses.

Partager